Mairie de Neuilly-en-Thelle - Bienvenue sur le site de l'opposition municipale

L'ANETHE victime de discriminations de la majorité municipale

Depuis sa création, l’ANETHE, Association de Neuilly-en-Thelle, subit diverses pressions de la majorité municipale à travers son Président Denis JACOB qui est également élu municipal de l’opposition et candidat aux élections départementales de 2015 face au Maire Gérard AUGER.

Cette année, l’ANETHE n’a pas souhaité, sur décision unanime des membres du conseil d’administration, de faire de demande de subvention compte tenu du « procès d’intention » qu’elle a subi lors du conseil municipal du 26 septembre 2014.

La majorité municipale avait certainement cru bon d’argumenter à l’époque que le président et la vice-présidente de l’association étaient également conseillers municipaux de l’opposition à Neuilly-en-Thelle. Ce refus de subvention avait également été pris sur la base de critères fallacieux qui ne s’appliquent pas à ce jour aux autres associations :

  • La non-domiciliation de l’association à la Mairie (la majorité des associations sur la commune n’est pas domiciliée à la mairie)
  • De supposées possibilités de détournement de fonds publics au profit des commerçants de la commune. Pourtant le gymnase de la commune est « décoré » par les affiches des sponsors privés de l’équipe de Handball.
  • L’absence de factures pour justifier le budget prévisionnel alors que la commune ne demande aucune justification sur l’utilisation des subventions qu’elle attribue même lorsqu’il s’agit de plusieurs dizaines de milliers d’euro comme la loi l’oblige.

 

Nous aurions pu penser qu’il s’agissait alors d’une erreur de jugement, de simples à priori et inquiétudes inutiles liées à la jeunesse de l’ANETHE et à l’arrivée de nouvelles personnalités sur la commune.

Malheureusement, aujourd’hui le comportement de Monsieur le Maire ne fait que confirmer qu’ANETHE est une association à abattre. Monsieur Auger semble vouloir punir le président de l’ANETHE, Denis JACOB, qui était dans l’équipe adverse à celle de Monsieur Auger lors des élections départementales de mars 2015.

Pour exemples, le 16 mars 2015, nous avons demandé pour organiser un loto le 13 juin dans la salle de sports. La salle que nous avons jusqu’alors est trop petite, nous obligeant à refuser des participants.

Si la salle des sports était prise ce jour-là, la mairie ne manque pas d’argumenter également son refus sur le fait que celle-ci est utilisée à temps plein par un club sportif et qu’il n’est donc pas possible de l’obtenir. Pourtant, quelques jours après, une autre association sollicitait l’octroi de cette salle et était mise en relation avec le club sportif afin de caler des dates.

Nous avons pu relever aussi que les 13, 20 et 26 juin 2015, la salle des sports serait utilisée pour des activités non sportives par le même club sportif. Pourtant, la salle des sports est un équipement municipal géré par la Mairie et entretenue par les impôts de tous les habitants de la commune. Cet équipement ne saurait être réservé à un petit nombre !

Le 29 mars 2015, nous avons sollicité à nouveau la mairie pour connaitre les dates de disponibilité de cette salle mais Monsieur le Maire ne semble pas décider à communiquer ces informations.

Le 16 mars 2015, nous sollicitions également la possibilité de tenir un stand sur le marché de Noël organisé par la commune pour vendre des hotdogs, des spécialités alsaciennes et organisation d’une tombola.

Là aussi, nous avons essuyé un nouveau refus de la mairie le 1PerP avril 2015. Nous aurions pu croire à un poisson et bien non !

Le refus porte sur des arguments totalement alambiqués :

  • La vente de hotdogs ferait de la concurrence à l’association des parents d’élèves déjà présente sur le marché de Noël. Nous les avons rencontrés et cela ne leur pose pas de souci particulier, il y a de la place pour tous. Pourtant Monsieur Auger n’a pas peur de la concurrence quand un de ses conseillers a son accord pour vendre des marrons chauds à titre privé.
  • La vente de spécialités alsaciennes n’est pas possible car pour la première fois, la mairie fait venir un commerçant du Nord qui tiendra un stand similaire. La mairie privilégie la démarche mercantile d’un commerçant extérieur à la commune au développement associatif local. Pourtant récemment, Monsieur le Maire revendiquait son attachement au tissu associatif. En voici une belle démonstration.
  • La tombola ne serait pas possible car sa mise en oeuvre est complexe et très cadré juridiquement. Elle doit faite l’objet de l’avis du Maire et une demande doit être établi par le biais d’un imprimé et ce conformément à l’article L 322-3 du code de la sécurité intérieure.

Mais la mairie ne s’arrête pas là. Alors que nous avons organisé deux lotos les 20 décembre 2014 et 1er mars 2015 dans la salle des fêtes de la mairie avec utilisation de bar situé sur la mezzanine, la municipalité nous transmet en date du 8 avril 2015 un règlement intérieur sur l’utilisation de cette salle pour notre loto du 23 mai 2015 qui précise uniquement que le nombre de personnes autorisées est de 190. Dont acte, nous veillerons à la bonne application de ce règlement.

Malheureusement, c’était sans compter sur le courrier du maire que nous avons reçu le 11 mai 2015 interdisant au public l’accès à la mezzanine de la salle des fêtes où se trouve le bar qui nous permet de tenir notre buvette et petite restauration alors que le maire nous a octroyé une autorisation provisoire de tenir un débit de boisson de License 2.

Cette dernière mauvaise nouvelle, quelques jours avant notre loto, entraîne incontestablement un coup dur financier pour notre association qui a déjà engagé des frais.
Cette situation n’est plus supportable et le comportement du maire apparaît très clairement comme de véritables actes de discrimination qui mettent de plus en plus en difficulté financière notre association !

Nous déplorons une telle relation qui se durcit de mois en mois. Tout est fait par l’équipe municipale majoritaire pour tuer l’ANETHE.

Si la municipalité persistait dans cette voie de blocage, nous n’aurions pas d’autre choix que de saisir les autorités administratives compétentes afin de faire respecter nos droits et l’existence de notre association.

ANETHE ne demande aucun traitement faveur mais une considération juste et équitable.

Par mesure de précaution et à défaut de solution amiable avec le Maire de Neuilly-en-Thelle, l’ANETHE envisage d’ores et déjà d’organiser certains de ces évènements sur d’autres communes plus disposées à mettre à sa disposition des équipements à la hauteur de certaines de ses activités.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau